Qu’est ce que c’est ?

La maladie de Sever (ou apophysiste postérieure de croissance du calcaneum) est une ostéochondrose de croissance siégeant dans l’os du talon. Il s’agit d’une anomalie dans l’ossification de cet os, le calcaneum, qui le rend fragile et douloureux. Elle touche les enfants de 8 à 15 ans, les garçons comme les filles.

Chez l’adulte, une pratique physique intensive peut altérer un tendon et aboutir à l’apparition d’une tendinite. Chez l’enfant, ce sont les noyaux secondaires d’ossification qui vont être mis à mal.

Le talon : siège de la douleur

Le calcanéum est l’os du talon, à la partie postérieure duquel vient s’insérer le tendon d’Achille. C’est le tendon le plus gros de l’organisme, qui subit d’importants traumatismes et microtraumatismes, directement par compression (chaussure inadaptée ou trop serrée), cisaillement et traction lors de la pose du pied au sol (réception de saut par exemple) et, indirectement, par les forces de traction musculaire et les contraintes mécaniques vibratoires (onde de choc lors de la réception).

Ça fait mal : comment et pourquoi ?

Manifestations globales

Il s’agit d’une talalgie (douleur du talon) mécanique bénigne, d’apparition progressive, majorée par la marche, la montée ou la descente des escaliers ainsi que l’activité sportive.

La douleur peut alors entraîner une boiterie et une tendance à marcher sur la pointe des pieds, très significative de cette pathologie notamment lorsqu’elle est unilatérale.

La maladie évolue par une augmentation de la douleur ou la rapidité d’apparition lors de l’effort. Cette douleur disparait en général au repos, mais peut irradier vers le tendon d’Achille (dans le mollet) ou l’aponévrose plantaire (sous le pied).

Dans les cas les plus graves, la douleur peut être très intense et persister même au repos.

Zoom sur le pied

On retrouve une douleur assez vive à la palpation de l’insertion du tendon d’Achille : à l’arrière du calcaneum, et par la pression sur ses faces latérales ainsi que lors de la flexion dorsale du pied sur la jambe.

Dans près de 8 cas sur 10, la présence d’un trouble de la statique du pied est associé (en général, un valgus calcanéen). D’où l’importance de la prise en charge podologique par semelles orthopédiques dans cette pathologie.
De la même manière, l’association d’une hypo extensibilité du tendon d’Achille (Achille court) est quasi systématique.

L’examen clinique sera généralement complété par un bilan radiographique, le plus souvent normal, dont le but recherché est d’éliminer les diagnostics différentiels (tumeur osseuse, par ex).

Que faire ?

Le traitement doit être rapide et efficace.

Il faut, dans un premier temps, soulager la douleur afin d’éviter l’adoption d’une démarche antalgique. En effet, une boiterie d’adaptation ne ferait qu’aggraver la situation.

La réalisation d’une paire d’orthèses plantaires sur mesure amortissantes, correctrices et stabilisatrices en fonction des troubles statiques retrouvés lors du bilan podologique aura pour but de récupérer une démarche physiologique et sans douleur, les tractions musculaires sur le calcaneum étant soulagées par la réaxation du pied.

L’amorti du talon aura quant à lui pour effet d’inhiber les vibrations consécutives aux chocs plantaires.

Ce rééquilibrage doit aussi faciliter une meilleure ostéogénèse (processus caractérisant la constitution et le développement du tissu osseux).

La kinésithérapie reste, elle aussi, fondamentale en contribuant à la diminution des forces de traction sur le cartilage de croissance. Elle doit être régulière et réalisée chez le kinésithérapeute. Toutefois, des exercices d’étirements peuvent être réalisés au domicile.

Et par la suite ?

Après guérison, il est possible d’éviter la récidive en maintenant la correction par orthèses plantaires et la souplesse des membres inférieurs. Les étirements doivent donc encadrer toutes les activités sportives, qui doivent être réalisées avec semelles orthopédiques. Dans tous les cas, la maladie de Sever évolue généralement vers la guérison autour de 16/18 ans, avec la maturation osseuse du calcanéum.

Simplement, il est possible de voir apparaître chez ces jeunes adultes une tendinite d’Achille ou une myoaponévrosite plantaire…, véritables pathologies « miroir » qui peuvent être traitées par le port d’orthèses plantaires.